Mots valises etc...

 

 

Mots valises,etc...

 

1987

 

 

Confimétéore :astre sucré qui part à confesse parce qu’il a pêché par gourmandise.

Confetiti :petit parisien qui fait des boulettes avec du papier

Confidenciel :personne qui susurre des mots doux aux nuages.

Embobobiner :sarcler les mauvaises herbes à s’en faire des cals.

Emberlifricoter :entortiller des mots pour séduire les demoiselles.

Nezvrose :maladie qui consiste à croire qu’on a un gros pif.

Emboumouchoir :tissu raccommodé que l’on porte à son nez.

Embromeur :celui qui fronce de rouge un gisant.

Bromicheton :petit poisson qui fait les yeux doux au ver.

Microsportif :petit coureur de fond.

Nourrisouricière :dame qui s’occupe de ratons.

Roubaba :chevelu qui festoie

Nursouris :endroit où l’on ratonne gentiment.

Nuiziziblement :adjectif qui qualifie un sexe dangereux.

Nuptialitée :femme qui s’endort sa nuit de noces.

Obière :fleur qui donne de la cervoise.

Obligagatoire :qui a un caractère débilisant

Obserbuvable :qu’on peut regarder se pinter.

Orquéquestre :partouze dans une écurie où l’on joue du cor.

Orpiailleur :type qui braille après avoir trouvé un trésor.

Ordhallali :supplice qu’on inflige aux bêtes..


Algoalrythme :gardien qui est dans le coup.

Outrâger :vieillir quelqu’un.

Oukasenoisette :édit fait pour casser les couilles.

Ultimot :vocable de la fin.

Ultimatome :livre qu’on lit avant de crever.

Tourbaillon :mouchoir dont on se sert pour étouffer quelqu’un.

Toundroit :zone arctique avec des angles à quatre-vingt dix degrés.

Titanne :femme d’Atlas.

Temporâle :son émis lors de maux de tête.

Témoignâge :attestation qu’on avance sur le temps.

Tariaffaire :prix qu’on paye pour tirer son épingle du jeu.

Tarentulle :araignée qui tisse sa toile avec de la belle étoffe.

Tangoal :gardien de but qui danse après avoir stoppé un coup franc.

Tambourrin :cheval qu’il faut battre des mains afin qu’il avance.

Susbonsoir :bandage pour passer une bonne nuit.

Sursexposer :mettre sa queue en évidence.

Suiciderrière :action de vouloir mettre fin à sa vie en dernier.

Ourasagan :écrivain qu’on célébra au-delà de son premier livre et jusqu’en Moldavie.

Hourralien :relatif à une chaîne de montagne où Echo hurle.

Outititiller :avoir en main un ustensile qui nous enquiquine.

Ostrogogol :habitant de l’ancienne Russie un peu frâlé.

Ortolent :petit passereau paresseux.

Ossifière :qui crâne parce qu’il a un coccyx en béton.

Orphelinana :pupille élevée en internat.

Omicronde :lettre de l’alphabet grec qu’on enfourne pour écrire au chaud.

Hoirgnon :coup qu’on prend dans la tronche.

Hoblaireau :gentilhomme campagnard qui creuse des galeries où il se perd.

Homéopatrie :lieu où l’on fabrique des médicaments à partir du vide.

Hominidédé :un des amis de ma race.

Histrillion :mauvais acteur qui a gagné un gros lot.

Hélicooptère :insecte qui tournicote horizontalement.

Héliostéfigraf :appareil qui sert à mesurer la vitesse d’un ace d’une joueuse de tennis allemande.
 

Hébétêter :enlever le nourrisson du sein qu’il suce et le voir hagard.

Havaniais :habitant d’une île où on le qualifie de sot.

Hebdomad’hier :journal qu’on a lu la veille.

Hectomaître :instituteur de cent mètres de long.

Hédonomadisme :doctrine qui consiste à bourlinguer et à prendre le plaisir là où il se trouve.

Mariniais :homme un peu sot dont le femme a mis les voiles.

Popeart :iconographie.

Lodaime :fourrure confectionnée à partir de la mère de Fanfan.

Locomenteur :conducteur de train qui raconte des sornettes.

Mexicologie :étude des Incas et de Aztèques.

Anachoriste :type qui croit appartenir aux petits chanteurs à la croix de bois mais prêche dans le désert.

Enuhérésie :action de pisser dans un bénitier.

Volatilutilité :capacité qu’ont certains à croire qu’ils sont nécessaires.

Verbalyzer :mettre un papillon en plein vent.

Flemmencouche :là où dorment indolemment les amis des wallons.

Céréhomonymie :fait de croire qu’on a un double à célébrer.

Abécéderche :alphabet qui va du mot « Anus » au mot « Zob ».

Bastinbagage :viatique qu’on emporte sur un bateau sans parapet.

Ouliposuccion :mots qu’on dit salacement et qui font disparaître nos graisses.


Gardéanal :médicament qu’on prend en serrant les fesses.

Policechinelle :flicaille qui va aux puces.

Polititien :peintre qui emmène sa palette en allant à la tribune.

Advercécité :endroit où l’on ne reconnaît pas son sort.

Adultaire :action de ne rien dire quand c’est commis.

Adoudoubement :bébé qui fait du dada et qu’on épaule.

Courtisane :femme qui bois du thé après avoir effectué un cent mètres.

Amenésie :montée au ciel sans que l’on s’en rende compte.

Agendada :calepin sur lequel on note le résultat du tiercé.

Alucination :façon de ne pas vouloir battre un métal quand il est chaud.

Avant denier :somme attribuée à Judas pour sa délation.

Diététitien :peintre qui ne dessine que des anorexiques et des abouliques.

Daiplaisir :faux amour sous un ciel de lit.

Endoctrianal :adjectif qui qualifie un ton que l’on adopte pour les trous du cul.

Hémathomme :type qui s’épanche à domicile.

Airmine :animal qui use de faux semblants.

Grisbibi :somme que je m’alloue pour aller me pinter.

Giroupette :personne qui a des couilles vu qu’elle est haut perchée.

Abdomaine :maison où l’on fait du culturisme et se fabrique des tablettes de chocolat.

Panphlétaire :dieu qui s’est tué en ne parlant pas.

Consiliabulle :crétin de pape qui boit trop et pond des phylactères.

Alegorythme :bière anglaise qui donne un second souffle aux athlètes.

Gogochiste :type un peu niais qui s’engage en confondant sa gauche de sa droite.

Gibelolotte :demoiselle qui aime les fricassées au vin blanc.

Alpinanisme :attitude qu’on prend en altitude pour être à la hauteur.

Exubébérance :état d’un mioche qui braille.

Feunaison :action de faire partir une récolte en fumée.

Freingale :potion qui stoppe les démangeaisons.


Occihôpital :lieu où l’on soigne les maux de tête.

Concopitance :acte d’accompagner quelqu’un à un repas.

Concialiaobligatoire :entente malgré soi.

Concupiessence :action de sniffer du benzène

Conférancier :vieux type qui monte sur une estrade pour s’adresse à un public de niais.

Scribrouillard :homme qui écrit à l’ombre.

Scribouillant :homme qui écrit dans une marmite.

Hectoplasme :sang qui s’écoule d’un tonneau.

Capitoliste :riche italien.

Pronostique :taon qui aime les jeux de hasard.

Couchérie :lieu où étrangler sa femme.

Problaine :mouton statistique.

Lupanar :endroit où l’on prend son pied en bouquinant.

Confiente :merde d’un connard de pigeon.

Imbécycle :vélo d’ahuri qui n’a aucun regard sur lui.

Couleurre :rouge gorge trafiqué.

Catéchiasme :déconfiture chrétienne.

Annulierre :fleur qui pousse sur un de nos doigts.

Abécéderche :lettres occultes.

Rouge à lièvre :lipase.

Loque majeure :italienne appauvrie et qui pleure.

Mandaruine :chinoise d’un certain âge.

Serrepantin :étau conçu pour un gesticulateur.

Léonardevinscie :bûcheron aux dents longues.

Discopithèque :boîte où les singes se rassemblent pour des langueurs.

Bouquetémissaire :fleurs qu’on envoie à sa place.

Seincompte :nichon qui calcule.

Contentieux :anges qu’on facture.

Pressipitée :pluie de journaux.

Seincoop :multinationale laitière.

Dixtributaires :interdépendance européenne.


Lunatrique :esprit frappeur.

Pluridisciplaneur :synonyme d’aérodrome.

Canolard :rabe de viande.

Prévaricasseur :baratineur des H.L.M

Luteint :gnome qui peint.

Finallemand :marc teuton.

Photomaton :gardien de prison quelque peu inquisiteur.

Electronique :troyen plutôt vicieux.

Indicetruelle :manière de travailler d’un maçon.

Aéronarval :poisson volant.

Personnalité :fantôme dans un plumard.

Bordelaise :prostituée bien dans ses pompes.

Astronôtre :frangin qui s’envoie en l’air.

Interdiction :parole spaghetti.

Expérimenteur :type qui fait l’apprentissage de l’erreur.


 


Consangain :odieux type qui se venge de sa nature en vendant de l’hémoglobine.

Barbieturique :substance qu’on donne à des poupées américaines pour les ébranler.

Dignitaire :un qui ferme fièrement sa gueule.

Perséevérance :homme médusé mais qui avance.

Proshaïsme :écriture qu’on commet pour des gens qui nous déplaisent.

Ventriomnipotent :type à la grosse bedaine et qui a du pouvoir.

Amennésie :trou de mémoire qu’on a en sortant d’une église.

Ovnininipare :serpent à sornettes qui dit avoir vu des soucoupes volantes.

Occipute :tueur qui s’en prend aux dames de petite vertu.

Contresarpe :poisson d’opposition.

Obnubuller :avoir du shampoing plein les yeux et qui mousse.

Mousshaillon :ladre qui bosse sur un bateau.

Craietinisme :doctrine enseignée par des instituteurs et griffonnées sur le tableau noir.

Bisoutage :cajoleries de jeunes carabins.

Gabardaine :manteau que vêt la biche pour se protéger du froid.

Gênéalogie :embêtement à domicile.

Arboricool :qui a trait à des hippies gesticulant dans les arbres.

Ananarchiste :désobeïsseur de métier qui bégaye.

Rabsolution :émulsion qu’on prend en plus d’un repas à bas prix.

Ecchyosmose :bleu que l’on se fait au cœur à deux.

Parturiante :femme qui enfante en se fendant la poire.

Endormissamant :homme qui s’endort avant d’honorer sa belle.

Pénispotentiaire :type qui use autoritairement de son sexe.

Chronosbourg :ville où l’on prend son temps pour siroter une blonde.

Appipiculteur :homme qui s’occupe d’abeilles en urinant sur leurs ruches.

Métronymie :figure de rhétorique qui consiste à faire des mélodies en sous sol.

Carambobolage :accident dont on ressort avec des bleus.

Condidate :femme d’un certain âge, un peu niaise et qui se présente à un examen.

Chiasthme :figure de rhétorique qui si on en use nous fait manquer d’air.

Borsalino :chapeau qu’on ramasse sur un sol plastifié.

Rugbye :sport où l’on se salue après la rencontre.

Cavalierre :femme qui escalade un mur pour aller voir son amant.

Combatiffe :qualifie quelqu’un qu part en guerre les cheveux en bataille.

Maréchâle :gradé au cou couvert.

Armagnaque :force qui est en nous après que l’on ait bu du marc.

Calvadodo :fait de regagner son lit après une sévère cidraison.

Papyrusse :grand père orthodoxe qu’on a tatoué de toutes parts.

Zyrconvolution :action de tournicoter autour d’une pierre précieuse.

Médicamhonteux :cachet dont on se cache.

Précisaimant :celui qui s’énamoure avec exactitude et près d’un pôle.

Gonobicoque :microbe qu’on attrape en faisant l’amour dans une maison en ruines.

Ornitotorynque :petit animal pouilleux qui pond des œufs et des conjonctions de coordination.

Occigêne :air qui nous fait crever.

Déambulactation :action de errer en cherchant une mamelle.

Bourguimignonne :jolie fille habitant la Côte d’Or.

Zopiclown :médicament que prennent les artistes pour faire des pitreries.

Couperein :musicien ayant de l’urée plus qu’il n’en faut.

Pestilensilenciel :qui a une odeur insupportable et dont on ne dit rien.

Pinoteckel :lieu où l’on expose des chiens de petite taille.

Enivraimant :adverbe qui signifie qu’on est réellement bourré.

Gélatitineux :se dit d’une bagnole dont les pneus ont tendance à s’assouplir rapidement de la gomme.

Bombardément :action de foirer avec fracas, frénésie dans une folie quelque peu meurtrière.

Cisailleurs :plusieurs qui usent du sécateur dans des endroits qui ne sont pas les nôtres.

Bisecuiterie :endroit où l’on s’embrasse en goûtant de petits « Lus »

Zorroscope :vengeur masqué qui prédit l’avenir.

Gérondifficulté :mode de conjugaison ardu d’un verbe qu’on ne connaît pas.

Décidédément :adverbe qu’utilise mon ami André pour que je ne lui téléphone plus avec une rengaine en bouche.

Ventriportant :homme qui est à l’aise avec son gros bide.

Bèrbèregerie :lieu où s’endorment des agnelets maghrébins.

Calongdrier :année qui s’éternise sur un éphéméride.

Méridiobsidienne :pierre précieuse qui vient d’orient et qu’on pose bien en vue sur une table.

Vertugadin :action de se ramasser parce qu’on est trop sage.

Vertugradin :lieu d’où l’on observe sagement des rencontres sportives.

Palicendre :variété de bois rare qui finit comme on le sait.

Ménéhélas :héros grec mort trop jeune selon certains.

Versavolatil :se dit de quelqu’un de déplumé et qui fait la girouette.

Nabotcousudor :roi nain et qui fit fortune avec ses petites mains.

Métronorme :appareil de mesure qui donne le ton aux fonctionnaires

Maîtreonorme :variété de D.R.H.

Carrièreasthme :ceux qui n’y arrivent pas en sont atteints.

Encapuchouchouter :mettre un condom sur son sexe avec douceur.

Encapuchômer :se couvrir avant de ne pas aller bosser.

Encyclopédéïste :homosexuel qui fait du vélo en écrivant pour la postérité.

Alchichimiste :savant qui se la pète en croyant transformer un petit rien en un grand tout.

Vétéurinaire :toubib qui soigne les animaux ne pissant pas dans leur caisse.

Kayakikiste :un qui se touche le zgeg dans les rapides.

Brodequinquina :chaussure dans laquelle on boit une amère potion.

Ethernité :alcool qui nous envoie dans l’au-delà pour un temps qu’on ne pourra plus compter.

Roquefortiche :type qui ne se goinfre qu’avec du frometon des Causses.

Mirabêlier :arbre qui sent le bouc.

Coucouverture :plaid qu’utilise un oiseau pilleur de nid pour se planquer des prédateurs.

Prédadatrice :femme à cheval qui ferait un cadavre exquis.

Termitheïère :habitat d’insectes qui boivent de la tisane en toutes occasions.

Rikikicaneur :type qui se moque de la taille du sexe d’autrui.

Accomparagnagnatrice :cicérone qui a ses règles.

Postulente :qui n’est pas pressée d’aller à l’embauche.

Bourlincarlingueur :aviateur prêt à embarquer sur n’importe quel coucou.

Situasioniste :qui a plutôt bien traité Judas.

Armaguidon :mot qu’on lance à ses détracteurs debout sur un clou.

Péchémoignon :bout de bras qui nous reste après une ordalie.

Vestimenteur :embobineur dans un costume taillé sur mesure, autrement dit un D.R.H.

Cariatide :statue qu’on a blanchi avec une lessive de grande marque.

Genévriller :action de tordre les plantes pour les mettre dans des vases à spirales.

Géolologie :science qui étudie les couches terrestres qui ont la forme de nibards.

Mimétitisme :art de se faire double pour échapper à gros minet.

Robinetterie :tuyauterie qui parcourt la maison sans goutter.

Pantacruélique :se dit d’un personnage de grande taille et goinfre à ses heures en en voulant à la terre entière.

Cyclamen :fleur qu’on met sur une tombe en parcourant le cimetière à vélo.

Arbitrairement :façon d’aller au pis un peu n’importe comment.

Succédanné :tube qui dure douze mois et qu’on oublie le premier janvier.

Endoctinologue :celui chez qui on se rend pour qu’il nous soigne d’une souffrance que nous ignorons en nous inondons la tête d’inepties.

Pygméméé :ancêtre de petite taille qui vit dans les forêts profondes et veille sur la canopée.

Pygmalionne :femme animale qui nous pousse à grandir en rugissant.

Progénourriture :ceux qu’on a enfanté et à qui il faut donner à grailler.

Emberlifricoteur :celui qui embobine afin qu’on s’énamoure de lui rapidement.


Il faut tourner sept fois la langue dans sa bouche avant de parler :si tu vas à la lande, n’oublie pas tes babouches.
Il faut retourner à sa langue pour n’être pas sur la touche sans parler.

Ventre affamé n’a pas d’oreille :j’rentre affamé et sans oseille.

Au royaume des aveugles les borgnes sont rois :le roi n’a pas de dogme et les borgnes sont trois.

Rien ne sèche plus vite que les larmes :rien ne cesse plus vite qu’une alarme.

Rira bien qui rira le dernier :Riri aura bien un denier.

Qui trop embrasse mal étreint :dans l’embarras on rate son train.

On ne peut pas être au four et au moulin :j’ai mangé des petits fours au lycée Jean Moulin.

Qui dort dîne :qui dort, ding ,dingue ,tongues.

Il vaut mieux prévenir que guérir :le mot « Vieux » me fait m’enquérir.

Aux grands mots les grands remèdes :les gros mots du père d’Amhed.

Entre deux mots il faut choisir le moindre :en deux mots, lequel de nous doit poindre ?

Trop de docteurs, point de médecins :aux doctes heures montre moi tes deux seins.

Qui veut voyager loin ménage sa monture :si tu te veux âgé, ménage tes moutures.

Il faut que jeunesse se passe :c’est Lucien Jeunesse qui se la casse.

Les voyages forment la jeunesse :les voix des sages me donnent la jaunisse.

Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait :si jeunesse sabrait, si vieillesse prouvait.

Quand on parle du loup on en voit la queue :quand on parle de Loulou, il fait bouger son nœud.

Il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué :il ne faut pas rendre l’appeau avant d’en avoir joué.

Les loups ne se mangent pas entre eux :les loupes ne s’arrangent pas entre elles.

Il faut hurler avec les loups :il faut ululer entre nous.

Petit à petit l’oiseau fait son nid :de pépie en pépie je n’ai plus d’appétit.

Qui va à la chasse perd sa place :qui va à la châsse fait la grimace.

Qui vole un œuf vole un bœuf :qui viole un veuf peut violer un keuf.

Il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs :il ne faut pas mettre un char russe devant des keufs.

Il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier :il ne faut pas qu’un maître vienne sur votre palier.

La nuit tous les chats sont gris :dans l’ennui tous les crachats sont permis.

Quand le chat n’est pas là les souris dansent :avec un pacha tu peux faire un pas de danse.
Quand le chat ne fut pas là les souris scièrent.

Chien qui aboie ne mord pas :le chien qui vient du bois n’en démord pas.

Loin des yeux loin du cœur :loin de mes vieux, plus de rancœur.

Œil pour œil, dent pour dent :aïe, aïe, aïe, ça pue là dedans.

Miel en bouche, fiel sur le cœur :le diesel, ça coule pas un bon moteur.

La vérité sort de la bouche des enfants :pas de véracité dans la bouche de Fanfan.

Il n’y a pas de fumée sans feu :il n’y a pas de fumet pour ces vieux.

La fête passée, adieu le saint :la fesse pincée ,adieu les seins.

Le soleil luit pour tout le monde :le sommeil nuit à tant de monde.

Chacun voit midi à sa porte :chacun voit Medhi à sa porte.

Chassez le naturel ,il revient au galop :chassez un rat cruel ,il revient avec des galons.

Petite pluie abat grand vent :petite pépite va au devant.

Pluie du matin n’arrête pas le pèlerin :pli du matin n’arrête pas un bourrin.

Une hirondelle ne fait pas le printemps :six rondelles ne font pas un rouleau de printemps.

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas :le jour je m’essuie mais n’avance pas d’un pas.

Jamais deux sans trois :jamais il n’y eut de dieu à Troie.

Un malheur ne vient jamais seul :le malheur vient avec son linceul.

Il n’est jamais trop tard pour bien faire :il n’y a pas de trottoir où l’on fait une affaire.

Rien ne sert de courir, il faut partir à point :il faut se bien nourrir pour de l’embonpoint.

Il vaut mieux tard que jamais :il faut mettre une tarte à Djamel.

Ne remets pas au lendemain ce que tu peux faire le jour même :ne t’en remets pas à d’autres mains si tu peux jouir de toi-même.

Il ne faut pas être plus royaliste que le roi : le faux peut être plus réaliste que la foi.

Tous les chemins mènent à Rome : tous les parchemins ont un arôme.

La nuit porte conseil : l’ennui porte au concile.

La prudence est mère de sûreté : la prudence me mène à la surdité.

Qui ne risque rien n’a rien :mon kiki ne sert à rien

On ne fait pas d’omelette sans casser d’œufs : c’est pas une femmelette qui va me jeter des œufs.

Il faut battre le fer pendant qu’il est chaud : faut-il débattre ou faire pendant qu’il fait beau.

Quand le vin est tiré, il faut le boire : quand le vin est titré, on lui préfère la bière.

La fin justifie les moyens : avec ma chaîne hifi, j’ai des moyens.

Paris ne s’est pas fait en un jour : des paris se font tous les jours.

Il y a loin de la coupe aux lèvres : toute la troupe est loin du lièvre.

Qui a bu, boira : qui a bu, abusera.

Toute peine mérite salaire : toutes les pines ont un salaire.

C’est en forgeant que l’on devient forgeron : c’est un fort Jean qui s’éprit d’un giron.

Vouloir s’est pouvoir : la Loire juste pour voir.

L’oisiveté est mère de tous les vices :la loi revisitée nous ramène à Menphis.

Chacun son métier les vaches seront bien gardées : chacun a sa pitié et mes vacheries je les garderai.

Bon à tout, bon à rien : un bon atout ça fait du bien.

Il ne faut pas être plus royaliste que le roi : le faux peut être plus réaliste que la foi.

Tous les chemins mènent à Rome : tous les parchemins ont un arôme.

La nuit porte conseil : l’ennui porte au concile.

La prudence est mère de sûreté : la prudence me mène à la surdité.

Qui ne risque rien n’a rien :mon kiki ne sert à rien

On ne fait pas d’omelette sans casser d’œufs : c’est pas une femmelette qui va me jeter des œufs.

Il faut battre le fer pendant qu’il est chaud : faut-il débattre ou faire pendant qu’il fait beau.

Quand le vin est tiré, il faut le boire : quand le vin est titré, on lui préfère la bière.

La fin justifie les moyens : avec ma chaîne hifi, j’ai des moyens.

Paris ne s’est pas fait en un jour : des paris se font tous les jours.

Il y a loin de la coupe aux lèvres : toute la troupe est loin du lièvre.

Qui a bu, boira : qui a bu, butera.