Au jour le jour

Au jour le jour

 

A la fin tout à la fin il reste le mot lièvre et le mot livre libre d’échange et vache à lait le mot lit et le mot litre une île en trop un œuf en trop un patelin et un pantalon en trop tout se serait vidé tout serait mort s’il n’y avait cette brunette avec sa préhistoire pour me baratiner et son sexe pour l’amidon l’ennui le désir et l’abondance des biens éphémères et qui schlinguent…

Trouble du psychiatre vous brûlez des poupées et si les cachetons avaient fait leur office s’ils avaient creusé dans mon crâne des igues pour y enfoncer les alphabets douteux les demoiselles enceintes que je mets au pilori petit cyclone en cervelet des moulins à vent et des moulins à arolles des familles et des famines et la jolie Julie cartomancienne de son état bref trouble du médecin vous cramez des poupées vous avez l’air d’un père tranquille n’est pas fossoyeur flambeur qui veut et cette suave description du violet du pourpre des lèvres de la poitrine que je passe au rouge de l’intranquillité enfin la prescription je sors m’acoquiner une soirée entière…

Lire la suite...

 

z