Au jour le jour 70

Cette autre qui a l'odeur des données, des roses, de l'avoine écrue, elle s'est bornée dans les faubourgs et le diable lui sert d'alibi, elle ne va plus son chemin entre les triangles serrés comme des syncopes, et les marques d'un commandant ne vaut que la cendre des fourneaux sans braise, moï je la suis à la ville, car dans son sommeil, j'ai crispé les mâchoires, et je me suis laissé envahir par la peur de lui laisser les clés de ma demeure, de plus à en entendre ses voiles comme  le pas de cette écolière rougeoyante, je me suis embarrassé d’une morte, cet écho qu'elle présuma de mes gestes, et qui ne sont plus que des eaux rances, des ondoiements qui se détendent sur le  sur le pupitre des heures.

Ces autres ont longtemps derrière moi laissé une fausse langue, à la recherche d'une crainte ,d'une prison et se sont faites à de mauvaises surprises que les briseurs de grève auraient tenues pour une  préhension élastique rien qu'en jetant sur le montant du temps  les aiguilles qui se crispaient sur les saines  personnes dont la  liberté n’allait qu’à des secours. Mais l'amour s'infiltrait dans leurs doublures et dans leurs appliques  ,à tant se  défendre pour ne pas mordre la poussière , comment se débarrasser sur  place des hostilités, je veux régner en marabout et non en tuteur, me répercutant çà et là ,l'idée de cette solitude me va, quant au lisible qui montre sa face à d’édenté, qu'il reste ce qu'il, est un trop de fracas devant un chien qui barre l'entrée de ma casemate.

Quand l'orchestre avec ses bémols écorchés par les cérémonies s'installe dans les surfaces frelatées,  la crêpe et le tulle, à la manière d’un mouton noir,  tremblent. Dans ma déveine, c’est un jour profond  d’embarras et de taillis qui s’annonce, aux offices, des sillons sont posés sur les lutrins pour y lire la messe dans une langue ancienne, les manches sont  retroussées, le cercle des canaux s'est élargi, et dès le début des adages, des charognards  en idées ventrues se déploient  pour un sud instrumental, celui des tortures. Sur aucune de ces instances, curées habituelles, le tourbillon des heures ne fut un curieux fait, et l'accordéon se veut essentiel avec ses dents blanches, si blanches qu'on dirait un lutteur avec des bretelles  aux soins d'une poudrière.

Régie d'incendie, où pour réveiller les images, ports élémentaires, il faut ce qui reste de  leur originelle cruauté ,cette épée nue comme une valeur de velours, j’augure d’un chevalier  noir couvert de paix qui s'arrêtera aux stations d’aveugles, il épinglera  entre les sciences et la naphtaline son idée de la mort et sa secrète équité, beauté illusoire qui annonce une fin  de solitaire .Dans le degré du feu, de l'amour,  le champ de bataille apparaît avec son frêle charroi, ce cher scorpion mélancolique, et de la fenêtre, un envol  de lettres semble être contre mon jugement qui se déplacera vers toutes toutes les places  où sont des rochers rouges.

Dans ses éternités douteuses de deux visages borgnes ,elle est au désespoir comme ont été les chevaux et le cocher, destinés à rouiller sur la banquise, elle  doit son zèle à ses rondeurs à l'image que des insensés  voulaient ,plutôt que de la posséder dans ses stations, dans ses joies et ses malheurs épargnés à l'herbe, cette tâcheronne ne  doit pas penser à la poursuite, elle qui  a bouleversé dans le désordre l’art de voler pour dormir dans les golfes  audacieux où  lumière infatigable n’est pas 'écrasée par  l’amour, ni par le poids de nos pères ,morts de n’avoir su leurs obscures géométries.