1 - Aphorismes


Qu'on me laisse a ma maladresse et à mes déceptions dans ce monde assujetti à l’efficacité et au dynamisme.

J'ai à 1'égard de ceux qui font des prodiges, haine et rancune. Les retombées des miracles font des êtres névrosés dont abusent les thaumaturges.

Qui n'a jamais éprouvé l'attirance de la croix jamais ne s'est intoxiqué d'incroyance, d'hérésie celui là pêche par ses dénégations.

À l'odeur du 'vain"on reconnaît les ébruiteurs et les impropres.

L'intellectuel s'alimente au bruit au monde et de ses méfaits, le poète au son des cloches et des. borborygmes.

Je suis un monstre qui s'extasie devant le chagrin des autres, même l'idée du pleur ne m'effleure pas, je suis étranger aux déliquescences et liquéfactions, j'habite dans un désert.

La peur comme l'instrument de ce qui me fait sentir ma chair et mes os alimente mon corps des paralysies qui conduisent à la déconfiture.

Fouiller dans son passé c'est vouloir résister au présent, c'est dénaturer le quotidien, c'est souffrir l'abîme qui déjà s'annonce, faisant sentir toutes nos limites.

Grave, c'est-à-dire occupant en moi des places substituées à l'erreur, je marche dans la ville comme un être qui se détourne de la foule et des théoriciens de la masse.

Nous étalons toujours nos souffrances comme des états où nous fûmes manœuvrés par des sceptres qui s'attribuaient les rôles d'inquisiteur.

L'écho lorsqu'il répercute le nom Dieu définit son propre vide ,son choix pour l'abîme.

L'on se doit de tricher, la tricherie est un climat où le plaisir plus il s'altère, plus il a l'odeur de la réussite.

Les rats des champs sont rats à perpétuité, les rats des villes sont rats pour moins longtemps.

La moisissure des cerveaux se justifie par les pleurs.

Laissez moi rire de 'a sincérité, la sincérité ne travaille pas pour nous, n'est pas imaginative, elle est le lent poison qui donne la fièvre à distance.

Le désespoir est aussi sale que l'espoir.

Il est remarquable que dans chaque livre il y ait un bon gratuit pour une documentation sur les bibliothèques

L'homme qui pense pense en bien, c'est-à-dire qu'il oeuvre pour une logique, un sentiment toujours plus élevé l'homme qui réfléchit se dérobe au monde, il dure dans la sensation que l'on ne se console jamais du faux, de l'erreur, celui là agit pour des différences.

Je sortirai malade du monde, je m'en irai par l'étroite porte où d'autres furent à leur avantage, je partirai amusé des farces que je n'aurais pas commises.

Le meilleur des mondes serait celui où le murs pour le meilleur et non pour le pire crouleraient sous les permanences des fanatismes.

Rendons au malheur ce qui lui est dû, il nous manifeste plus de tendresse que le bonheur, il nous rend plus clairvoyant que la joie, plus naturel que le plaisir...

Il vaut mieux penser que l'on pense et ne rien dire du tout.

Il y a dans ma ville tout un peuple insoutenable qui marche sur les pavés de la désolation.

J'aime l'absurdité, on y trouve la preuve de tous les naturels.

La jeunesse n'est pas pessimiste, elle ne veut pas savoir que le temps n'est vengé que par la défaillance des peuples qui la servent.

D'ordinaire, l'ordinaire est l'apanage de la sottise, aujourd'hui l'ordinaire ne compte plus uniquement. sur sa superficie.

Ne laissez jamais mourir une idée, une idée qui meurt est une langue qui se charge.

Quand la marge rétrécit, le mot se fait chapeau claque.

Quand Dieu s'arrange avec ses saints, le diable dîne avec les hommes.

Je crois que le monde a été crée pour que certains tiennent les promesses que Dieu a été incapable de formuler.

Si d'autres pensent pour moi, je dis qu'il s'agit d'un privilège, si je pense et agit pour d'autres je dis que c'est une imbécillité.

Je ne sais pas ce que c est- que d'être désolé, j'ai la politesse effrayante.

Que jamais rien ne m'éclaire, j'ai le souci de la pénombre.

La neutralité en toute chose est ce qui convient le mieux aux esprits excédés par les compromis et les génuflexions.

A mesure que le cœur a ses raisons, la raison perd le sens du cœur.

Je n'apprends rien d'autrui, ce que je sais je le dois au bruit qu'il n'a pas fait.

Le vice s'il n'existait pas aurait fait de nous des êtres paralysés en de basses religions.

Il est impossible d' imaginer le bruit que fait le ridicule.

C'est dans la médiocrité que la science se rassure, que les esprits d'en haut puisent des ressources pour leurs applications.

Les imbéciles atteignent toujours leur but.

Toutes ces additions qui ont déjà été faites sans qu'aucun avis n'ait été demandé.

J'aspire à l'exhalaison.

Les choses ne prennent pas de valeur, elles en ont ou n'en ont pas.

La prudence c'est une façon qu'a l'esprit de tout rendre intolérable.

Je suis un être épouvantable, je commerce avec des sages.

Je scandalise les hommes, je vis.

Dieu est à l'homme ce que le flacon est à l'alcool, le contenant du désespoir.

Celui qui s'élève vers Dieu s'éloigne des hommes, son seul véritable mérite est d'abolir la pesanteur.

Soyez bien avec moi je dors avec des léopards.

Il y a en nous plus que du lion et du rat, il y a le filet avec lequel on a maille à partir.

Les dieux seuls sont jaloux, c'est le revers de l'omniscience.

Voilà ce que je hais le lion et le rat, le lion pour son dard, le rat pour sa civière, puis la merde des anges...

La psychanalyse nous a borné, a fait de nous des êtres expliqués, nul doute que dans les siècles qui nous ont précédé, Bettelheim, Foucault et Lacan auraient été de simples médecins répondant à de manichéens postulats sans suite.

Il est faux de dire que l'âme s'élève jusqu'à Dieu sitôt notre corps échoué, Dieu en fait dans. ces moments là se double d'un être cynique qui ferme la porte de son Eden.

L'éternité est mal conçue, Dieu n'a pas eu le réflexe d'observer les hommes, ceux ci ne s'équipent pas pour aller jusqu'à cet infini; dans leur dernier voyage combien emmène leur brosse à dents, leurs lotions ou un simple viatique?

Le cauchemar est une fonction essentielle du cerveau, une réalité du crâne, c'est la forme d'une raison, d'une conscience qui cherche à évoluer.

L'odeur de la résignation nous rappelle que nous fûmes morveux et qu'à la morgue nous avons préféré la dissimulation et les fêlures du cerveau aussi vertigineuses que le monde avec ses à peu près.

Je suis un gnome qui ne peut ordonner les erreurs des insomniaques .